dimanche 15 janvier 2012

Le Baiser de Minuit ( Minuit 1) de Lara Adrian

Bonjour à tous,

                      voici pour vous mon humble avis sur le premier tome de la série Minuit de Lara Adrian, je ne pensais pas vous le livrer si tôt mais comme il sert en partie de comparaison dans un prochain billet  il était préférable que je poste celui-ci en premier.


Editeur VF: Milady 2011
N° ISBN : 9782811205010
Série en cours
Titre original: Kiss of Midnight ( published 2007)
Genre: paranormal romance, bit-lit
Violence: moyen

Langage: normal
sexe: moyen
Public: +18ans
Prix 8euro
Obtenu par achat



Quatrième de couverture de l'éditeur Milady

La Lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif  sanguinaire
 
Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l’humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n’a pas sa place dans cette vie de combat… jusqu’à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d’un crime atroce, la jeune femme est la cible des Renégats.
Pour la sauver, Lucan n’a d’autre choix que de l’entraîner dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres…


Histoire:

                 Depuis la nuit des temps, les vampires vivent sur terre et jusqu’à nos jours ils ont réussi à garder leur existence secrète. Issu à l’origine du crash d’un vaisseau extraterrestre, ils sont pour ainsi dire immortels cependant un danger les menace tous : la Soif sanguinaire un état où ils perdent tout contrôle et raison et ne deviennent plus des animaux chassant et tuant tout ce qui a le sang chaud ainsi que leurs frères.
Depuis l’origine, un groupe de guerriers connu sous le nom de la Lignée mène la guerre contre ceux qui abandonnés à la Soif sanguinaire sont devenus des Renégats mettant en danger la communauté vampire mais également menaçant de révéler leur existence aux yeux des humains par leurs actes et massacres irréfléchis. Ces guerriers vivent à l’écart de leur propre société qui bien qu’elle leur doit sa tranquillité les juge durement et les traitent comme des parias barbares n’appréciant que la violence. 

Lucan est le chef de la Lignée, un des derniers premier sang connus- issu des premiers extraterrestre. Sa vie est consacrée à la défense des siens et des humains. Toutefois sa tâche se complique lorsque une jeune humaine dénommée Gabrielle assiste à une attaque de Renégats, photographe elle prend des photos de la scène. Le risque d’être découvert est alors trop grand et Lucan se doit de récupérer ces clichés. Or, par son action  Gabrielle est également pourchassée par les Renégats désormais elle se retrouve dans un monde qui n’est plus tout a fait le sien et où ses sentiments sont mis à rude épreuve.


Style:
 Lara Adrian nous surprend agréablement avec son univers où les vampires sont en fait les descendants d’extraterrestres. La particularité de ceux-ci ? Ils sont uniquement des mâles et ne peuvent se reproduire qu’avec une certaine catégorie d’humaines appelées « Compagnes de sang » et reconnaissables à une marque spécifique sur leur corps. Celles-ci ont toutes un pouvoir précis et différent qui sera transmis à leur enfant. Ces vampires ont également un état qu’ils doivent éviter la Soif Sanguinaire qui les menace tous mais peut subvenir volontairement ou non et plus le vampire a son sang peu mêlé ( les premières générations ( GEN1)) plus il est susceptible d’y succomber. Ils sont également reconnaissables à leurs glyphes, propre à chaque individu, qui changent de couleurs selon l’humeur et l’état de santé du vampire.
La société des vampires est très largement civile et vit dans des Havrobscurs répartis à travers le monde. La Lignée veille sur eux mais en est tenue à l’écart, ils sont livrés à eux-mêmes. Mais pour tous les compagnes de sang sont sacrées et vénérées.

C’est donc un univers très bien construit et réfléchit en détail. Les personnages sont complexes et ont leur propre tourment à affronter.
Les relations entre les personnages sont expliquées soit par leur histoire commune soit par les règles de cet univers c’est à la fois complexe et très simple à suivre pour le lecteur.

L’intrigue principale – la lutte contre les Renégats- prends racine dans le récit se nourrit des intrigues secondaires. Toutefois la lecture reste très plaisante grâce aux éléments humoristiques bien présent même au sein de l’action.


Avis:

            J’apprécie ici la façon dont Lara Adrian a accordé une place importante aux femmes sous la forme des Compagnes de Sang. Les héroïnes sont donc importantes qu’elles en soient ou non consciente et les autres personnages en font grand cas dès lors leurs actions sont réfléchies et on prend son temps. Il est formellement interdit voir impensable de contraindre une de ses femmes dès lors la séduction se déroule toujours avec son aval. C’est assez différent de beaucoup de séries où sitôt trouvés  le couple est fait et la romance consommée en quelques pages dès le début du récit. Elles ne sont pas ici de simples poupées à plaisir.


Tout l’univers lui-même est parfaitement cohérent et accessible. Dès ce premier volume on en a toutes les bases et comme les héros on en découvre petit à petit plus. Certes certaines scènes entre les personnages sont assez chaudes néanmoins l’écriture reste captivante assez que pour ne pas choquer.


Très agréable à lire et à recommander à ceux qui aiment les romances et les vampires avec de l’action. Un détail cependant pour les fans de la Confrérie de la dague noire, il y a entre ces deux séries énormément de similitudes ce qui peut amener à un certain ennui. L’écriture de ces deux séries reste cependant très différente et personnellement je préfère celle de Lara Adrian mais ça reste un choix personnel (un peu plus d’explication dans mon billet sur le premier tome de la confrérie à venir).

Score: 4,5/5


Ce livre s'intègre dans le challenge de Natasia,                    
book read for Tales from the Crypt Vampire Challenge.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire